NPAI

16 mai 2012.

Grille du CoqUn vieil homme est assis sur un banc en face de la grille du Coq du Palais de l’Élysée.

Au bout d’une heure il se lève, s’approche du garde républicain : « Bonjour monsieur, j’aimerais visiter l’Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy ». Le planton répond : « Monsieur Sarkozy n’est plus président et il n’habite plus ici ». Le vieil homme s’en va sans dire un mot.

Le lendemain le même vieil homme est de nouveau assis sur son banc. Au bout d’une heure il se lève et accoste le garde républicain : « Je veux visiter l’Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy ». Le garde lui répond : « Monsieur Sarkozy n’est plus président et il n’habite plus ici ». Le vieil homme s’en va sans dire un mot.

Le troisième jour, le vieux monsieur est assis sur le même banc et fixe trèèèèèèèèès longtemps l’Élysée. Il se lève enfin, va voir le policier et lui demande encore : « J’aimerais visiter l’Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy ».

Le pauvre policier, un peu embêté, s’essaie à la diplomatie. « Monsieur, voilà trois jours que vous me demandez de rencontrer Monsieur Sarkozy. Voilà trois jours que je vous dis que Monsieur Sarkozy n’est plus président et qu’il n’habite plus ici. Vous oubliez ce que je vous dis ? Vous ne comprenez pas ? ».

« Mais si, dit le vieux, je le sais très bien. C’est juste que ça fait tellement plaisir de se l’entendre dire jour après jour. Je ne m’en lasse pas ».

Share

« Flamby » vs « Kärcher »

flamby vs the archer5 jours après la tonitruante victoire de l’OL face à US-Quevilly en coupe de France (1-0, Lisandro Lopez à la 27ème, quand même !), l’actualité sportive retrouve une certaine sérénité …

Quoique …

Ce soir sur toutes les chaînes, François « Flamby » affronte « The Kârcher » pour le seul et unique match public et télévisé.

Affluence record garantie, espérons que les spectateurs auront la sagesse de reconnaître le mérite de l’adversaire : « C’était difficile, mais on a vu une équipe qui voulait vraiment aller chercher cette coupe » d’un bord, et « Je suis très fier de ce que mes joueurs ont produit, ce n’était pas facile » de l’autre.

Ah ? C’est pas des équipes ?

Couac !

Share