Tous imposables !

Téléphone à piècesCy me l’avait bien dit : « t’es qu’un foutu libéral qui se prétend de gauche ». Il faut dire qu’à l’époque je trouvais Madelin très sexy, ce que je continue à pense d’ailleurs depuis que j’investis dans le cadre de ladite « loi Madelin », avec toutes les exonération d’impôt qui vont bien…

A cette époque, nous n’avions pas de téléphone portable. Si, sI, je vous assure ! Alors tous les jeunes étudiants de ma génération maîtrisaient le « bidule » qui permettait de téléphoner sans (trop) se ruiner. Un bout de carton plié en 2 pour propulser la pièces de 20 centimes (de franc) dans la fente des pièces de 5 (toujours en francs). La belle aubaine pour qui devait appeler sa mie à l’autre bout de la France. J’espère bien qu’il y a prescription !

Ça, ça ne me choquait pas trop. Les lignes et les cabines étant installées, je m’imaginais volontiers que mon obole constituait une « contribution marginale » aux profits des P&T (on ne parlait pas encore de France Telecom et de ses pratiques managériales délictueuses, encore moins d’Orange qui balbutiait outre-manche).

En revanche, ce qui m’était insupportable (on dirait aujourd’hui « j’étais dég' »), c’est que ça ne marchait pas à tous les coups ! Parfois la cabine avait été DETRUITE par des (jeunes, forcément) délinquants, qui m’empêchait de téléphoner en rond…

C’est à cette époque que j’ai élaboré cette théorie frappée du bon sens : faire payer l’impôt à chacune et chacun, quels que soient ses revenus. Oh, pas grand chose, 5 à 10 francs, juste pour se rappeler que nous sommes tous citoyens, comptables de la bonne marche des services dits publics. Notez que 5 à 10 francs de l’époque correspondent à 10 à 20 euros d’aujourd’hui, c’est fou ce que la baguette de pain a augmenté !

Bon, voilà que notre jeune gouvernement gauchiste veut augmenter les impôts des retraités. Et bien je dis : Bravo ! (encore que ce ne sont sans doute pas nos anciens qui maltraitaient les cabines, n’est-ce pas ?) C’est pas suffisant, il faudra bien imposer aussi les chômeurs, ce qui en soi est une bonne idée puisqu’ils sont de plus en plus nombreux …

Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord…

Quinzans

15 ans.

Que retenons-nous ? Mazarine, Martine et Ségolène étaient là. Chouette !

Coup de Jarnac ? « Querelles de femmes jalouses  » ? Que nenni, Monseigneur Guy !

Même si cela semble habile, rien d’imprévu. Aucune subtilité. François (1er?) aurait été déçu… Pas de surprise, ni sous la ceinture, ni derrière le genou. Rien !

Je me rappelle … il y a trentans, place Bellecour, c’était incroyable ! Le peuple dans la rue, incrédule, transporté, naïf…

Bon, est-ce que ça intéresse encore quelqu’un ? Il paraît que les 35 heures n’existent plus, alors, désolé, j’ai pas l’temps. En revanche, vous auriez un tuyau pour la retraite ?