Françoise Robinet*

… ou pourquoi j’aurais (peut-être) dû faire appel à un plombier polonais.

 

tete-robinetCette image, c’est celle de la tête de robinet du jardin, qui fuyait tranquillement, goutte après goutte, seconde après seconde. Ça n’a l’air de rien, mais c’est kolossal : 18 litres par jour, 6500 litres par an, 500 douches !

OK, je vais remplacer le joint. Déjà 2-3 mois pour m’en occuper, je démonte la tête pour voir de quel joint il s’agit. Un premier voyage chez Leroy Merlin : Zut c’est pas le bon diamètre. Un second voyage : c’est le diamètre intérieur du joint qui n’est pas bon. Encore 2 mois et je vais chez Richardson, j’achète la tête complète. Las, le pas n’est pas le bon : ballot, j’ai confondu 21/150 avec 1/2 !

Ouf, ça y est, tout est en place, ça ne fuit plus.

Bilan :

  • 4 mois @ 18 litres / jour = 6 €
  • 2 A/R chez Leroy Merlin = 2 heures + 5 €
  • 2 A/R chez Richardson = 1 heure + 3 €

La prochaine fois, j’appelle un plombier polonais ?

* : Françoise ROBINET est mon aïeule à la 13ème génération (SOSA 6 387). Elle est née en 1619 et a vécu à Mirebeau (21). Elle a épousé Henry VIARD, brigadier des gardes du sel en 1643 (décès de Louis XIII et début de la Régence d’Anne d’Autriche, mère de Louis XIV). 

Share

Une réflexion au sujet de « Françoise Robinet* »

  1. Jean Robinet, paysan-écrivain, est auteur de plusieurs ouvrages sur la paysannerie française. Son « Mont-Cierge » (Flammarion 1985) m’a été offert par mes parents le 24 septembre 1986, lors de leur cinquantième anniversaire de Mariage.
    La grande Colette a lu « La maison rustique des Dames » (1884), de Madame Millet Robinet (1801-1890).
    Jean Robinet était marié à Gabrielle Collinot de Viévigne = famille de notre tante Marthe mariée à Paul Tournois que j’ai bien connus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *