OK, a ce soir

« OK, a ce soir », reçu par SMS ou par mail, sans accent et avec une signature automatique en plus ! C’est froid, c’est inhumain !

Au moins « OK, à ce soir ! », avec à accentué pour la grammaire et l’exclamation pour suggérer a minima le plaisir anticipé de la rencontre.

Je lutte – je dois reconnaître que je ne suis pas exemplaire, désolé – pour une humanisation des contacts interpersonnels, même par ces voix (voies ?) numériques.

Un truc du genre :

« Bonsoir Emmanuel,
Je me réjouis de te retrouver ce soir, ça fait bien longtemps que nous n’avons pas eu l’occasion de blaguer. Tu dois avoir plein de choses à partager ?
Je serai heureux aussi de te raconter les dernières nouvelles d’ici.
A tout bientôt,
Je t’embrasse,
Machin. »

C’est vrai que c’est long à écrire en T9 … Surtout avec 1 doigt (je ne connais qu’Ingrid qui est capable d’écrire avec ses 10 doigts sur son mobile planqué sur ses genoux pendant l’épreuve de mécanique des structures – ou pendant le repas :-)).

Prenons mieux soin de nous, soin des autres, de la relation.

Jevouzembrasse

Ce contenu a été publié dans volja par volja, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

1 réflexion sur « OK, a ce soir »

  1. « a » (dit : petit a)
    l’objet « a »
    l’objet perdu du désir.
    Revenons à Lacan.
    C’est en 1958, dans son séminaire  » Le désir et son interprétation », que Lacan a introduit l’objet « a »… le sein, les syballes, le regard, la voix, les larmes…, ces pièces détachables toutes reliées au corps.
    C’est sur cette perte d’une part de lui-même que se fonde le désir humain. C’est en recherchant ces traces que le sujet devient désirant.
    Die Mehrlust…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *