Au fait, qui est Charlie ?

Des 3,7 millions de Français qui ont manifesté hier, beaucoup affirmaient « je suis Charlie ». Comme ça fait beaucoup de Charlie, il est légitime de se demander « qui est Charlie ? »

Précisément, je me demande s’il s’agissait d’une « foule » ou d’une « assemblée » ?

Au sens de la théorie organisationnelle de Berne, (TOB), une foule est composée d’individus qui ont le même objectif mais interagissent peu pour le réaliser. Les quelques échanges courtois ou complices que j’ai eu avec mes voisins de cortège m’ont paru être plutôt le signe de la bienveillance mutuelle, et moins d’un sentiment d’appartenance qui caractériserait une assemblée.

Bien sûr, il y avait ceux qui étaient là, et ceux qui n’y étaient pas, dont ceux que j’ai croisé dans le métro en rentrant, qui allaient au match de foot. J’ai peine à croire qu’ils étaient préoccupés par le même combat ?

Ensuite, était-ce une manif « pour » ou « contre » ?

  • « Pour », c’est l’espoir d’un « sens » qui pourrait survivre plus d’une semaine, enflammer un peuple. Étions-nous là tous pour les mêmes raisons ? Je ne le crois pas. C’est pas si grave si nous poursuivons l’échange.
  • « Contre », en réaction éphémère à l’horreur, en sursaut d’humanité. Pour combien de temps si cette flamme n’est pas entretenue ?

J’invite nos politiques à nous donner envie de poursuivre le débat.

1 réflexion sur « Au fait, qui est Charlie ? »

  1. 1- il faut espérer que les politiques n’utilisent pas  » l’évènement  » pour préparer les futures élections…
    C’est un vœu pieu et….naïf !

    2- Humanisme : À nous de faire vivre à l’extérieur de nous ce qui nous anime à l’intérieur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *